lundi 26 mars 2018

Thèse de Guy 34


La capacité spirituelle des enfants et des adolescents



Nous avons donc vu que les enfants sont cruciaux dans nos stratégies missionnaires, non seulement comme objets de notre compassion et de notre soutien, mais aussi comme innovateurs et protagonistes. Les FJ sont premièrement actifs dans le discipulat et la mobilisation des enfants, des adolescents et des familles, et une des premières leçons que nous avons apprises est que les enfants, dès leur plus jeune âge, peuvent connaître, aimer et servir Dieu. Ils peuvent prier, adorer, évangéliser, prendre soin des autres, aimer… Le docteur Brewster déclare:



Comme nous l’avons vu également, tant les Ecritures que l’expériences nous montrent que les enfants ont une capacité spirituelle bien plus développée que ce que nous pensons généralement. Ils peuvent entendre la parole de Dieu dans leur vie et y obéir, et ils peuvent servir les autres. Dans la Bible, ils participent pleinement aux communautés de foi. Et régulièrement, ils sont choisis par Dieu comme ses instruments quand les adultes ou leurs institutions ont échoué.[1]



L’auteur Peter Hohmann confirme cela:



Les enfants ont une capacité spirituelle étonnante. Ils peuvent réjouir le cœur de Dieu. Ils peuvent entendre et obéir à Dieu. Ils peuvent servir les autres. Pourtant, les enfants sont dépendants des adultes pour les équiper pour faire ces choses. Notre manque de vision de la capacité spirituelle des enfants peut nous amener à faire des choses qui les blessent ou qui freinent leur croissance spirituelle. Les enfants sont des rêveurs. Ils sont idéalistes; ils ont toujours foi en un lendemain meilleur. Il n’est pas étonnant que Jésus nous ait demandé d’être comme des petits enfants. Dieu accomplit souvent ses plus grands projets à travers des enfants.[2]



Hohmann, pasteur adjoint au Mechanicsville Christian Center, mentionne les FJ dans son livre Today’s All-star Missions Churches[3] comme une ressource pour les enfants pour grandir dans un style de vie missionnel et participer à des voyages missionnaires à court-terme.

Il ajoute:



Equiper les enfants pour servir demande beaucoup d’efforts‚ mais pouvons-nous nous permettre de ne pas le faire? Les enfants qui servent les autres sont enthousiastes au sujet de leur foi. Ils acquièrent une connaissance de Dieu éprouvée par des expériences concrètes (la salle de classe de la vie). Ces expériences deviennent les fondements de leur caractère. Les enfants qui servent les autres trouvent un but dans leur vie qui va au-delà d’eux-mêmes.[4]



Cet aspect de la capacité spirituelle des enfants est l’une des premières dimensions que les FJ ont découvertes au début de leur cheminement, car ce n’était pas quelque chose de connu dans les années soixante-dix.  Ce d’ailleurs ce qui m’a attiré dans le ministère à la fin des années quatre-vingts. Pourtant, nous devons veiller à ne pas pousser les enfants au-delà de ce qui est authentique dans leurs vies. Nous avons été coupables de cela dans le passé. Nous devons aussi faire attention à ne pas utiliser leur capacité spirituelle pour prouver nos théologies, ou les mettre en avant et les utiliser pour impressionner les gens. J’ai également été coupable de cela. Et finalement, nous devons être attentifs à ne pas élever leur capacité spirituelle au-dessus des autres aspects de leur vie, au risque de promouvoir un état d’esprit dualiste. Leurs capacités sociale, relationnelle, physique, émotionnelle et intellectuelle sont tout aussi importantes, et nous devons encourager une approche holistique du discipulat auprès des enfants et des adolescents, même si en tant que ministère, notre appel principal est de les former pour connaître Dieu, réjouir son cœur et le faire connaître.

Il reste que notre énoncé de mission dit que nous voulons les conduire dans ce que nous appelons une connaissance éprouvée de Dieu. Par éprouvée, nous voulons dire non seulement intellectuelle. Nous voulons que les enfants expérimentent qui Dieu est, pas simplement qu’ils reçoivent des informations bibliques. Le revivaliste David Walters a écrit: «A moins que nos enfants ne reçoivent une réelle vision de Dieu, de qui il est, de ce qu’il a fait pour eux et de ce qu’il aimerait qu’ils deviennent, nous allons les perdre.»[5]

Dans la pratique de notre ministère, cette connaissance éprouvée vient d’abord de l’écoute de la voix de Dieu et du fait de faire des pas d’obéissance radicaux ensemble avec les enfants, en croyant que Dieu va accomplir sa parole. Nous avons entendu tant de témoignages de provisions miraculeuses, de révélations, de guérisons, de prières exaucées et d’autres actions divines vécues de première main suite à un temps d’écoute et d’obéissance radicale dans la foi. Après chacune de ces interventions divines, nous prenons le temps de débriefer avec les enfants pour les aider à réaliser ce qui s’est passé; ces moments enseignables les aident à mettre des mots sur ce qu’ils ont vécu et à l’intégrer dans leur vie.

Mais au-delà de l’expérience, nous voulons que la foi des enfants soit basée sur la parole de Dieu. Explorer les Ecritures avec eux et découvrir le caractère et les voies de Dieu avec eux est primordial,  et ils l’apprennent d’abord à la maison. Joy Dawson écrit: «Ils ne trouveront pas le défi de suivre Dieu de tout leur cœur difficile si vous avez pris le temps d’étudier le caractère de Dieu pour vous-mêmes, puis de leur enseigner ce que vous avez découvert.»[6] Elle donne ce témoignage de son enfance:  



Sans aucun doute, mon amour passionné pour la Bible a commencé dans ma petite enfance, que j’ai vu que la Bible était de loin le livre le plus important dans la vie de mon père – et il avait pourtant une énorme bibliothèque. La parole de Dieu était si importante pour lui que, chaque soir de la semaine après le dîner, il la lisait à ses cinq enfants à partir d’une version intéressante particulièrement adaptée aux enfants. […] Papa nous posait ensuite des questions sur ce que nous avions entendu et appris. Je ne m’ennuyais jamais. La parole de Dieu me fascinait alors, et c’est toujours plus le cas encore aujourd’hui.[7]



La première expression des FJ a été les tournées missionnaires, où nous invitions les enfants et les adolescents à se joindre à nous pour répondre le grand mandat missionnaire par des voyages à court-terme. Ces voyages étaient la plupart du temps le fruit de temps d’intercession pour les nations avec eux où Dieu partageait son cœur pour un lieu particulier, les invitant à aller réjouir son cœur à cet endroit. Ces voyages à court-terme sont dangereusement en déclin dans certaines régions du monde ces quelques dernières années au sein des FJ. Pourtant, alors que nous partageons nos vies pendant plusieurs semaines avec les enfants, les jeunes et les familles, le potentiel pour les impacter pour toute leur vie est énorme. Là aussi, Joy Dawson explique le rôle de ces tournées pour façonner les vies des participants. Elle mentionne les FJ comme un ministère qui offre de telles opportunités.[8] Elle écrit:



Les voyages missionnaires à court-terme constituent une merveilleuse façon de répondre à l’appel de servir les nécessiteux. J’ai été tellement impressionné par l’impact puissant que le fait d’être exposé à d’autres races et cultures en allant répondre à leurs besoins a eu sur les enfants qui ont participé à de tels voyages. Les organisations missionnaires et les églises orientées sur la mission organisent de telles opportunités. C’est un moyen certain d’accélérer le processus pour préparer des futurs transformateurs du monde. Je vous défie, cher lecteur, de vous y impliquer vous-mêmes et d’encourager les enfants que vous formez à en faire de même.[9]




[1]. Brewster, Child, Church and Mission Revised Edition.
[2]. Peter Hohmann, Kids Making a Difference: Incredible Stories of What Kids are Doing Around the World (Collierville, TN: Instant Publishers, 2004).
[3]. Tom Telford & Lois Shaw, Today’s All-star Mission Churches: Strategies to Help your Church get into the Game (Grand Rapids, MI: Baker Books, 2001), pp. 51, 56.
[4]. Peter Hohmann, The Great Commissary Kids (Springfield, MO: Boys and Girls Missionary Crusade, 1997), p. 21.
[5]. David Walters, Equipping the Younger Saints (Macon, GA: Good News Fellowship Ministries, 1993), p. 7.
[6]. Dawson, Influencing Children to Become World Changers, p. 51.
[7]. Ibid., p. 24.
[8]. Dawson, Influencing Children to Become World Changers, p. 50.
[9]. Ibid.