lundi 29 octobre 2018

Comment créer un héritage familial missionnel et multigénérationnel (15)


3. La clé de l'inclusion

Je ne saurais trop insister sur l'importance que les candidats interviewés ont accordée à ce point.

Vous devez voir votre famille comme une équipe, et servir ensemble en équipe.

« Votre famille est une équipe puissante qui peut accomplir toutes sortes d'exploits pour Dieu. Je suis convaincu que c'est l'un des plus grands plans de l'ennemi que d’amener la famille à vivre sous le même toit tout en étant totalement indépendants et déconnectés les uns des autres – le genre de famille où tout le monde fait ses propres choses. Au lieu de cela, la culture familiale idéale est celle dans laquelle la famille a certains rêves et objectifs communs que l'on atteint en travaillant ensemble. »[1]

La famille Lambert est un bel exemple de travail d'équipe. Leurs trois filles adultes sont dans le ministère avec eux. Lors d'une entrevue individuelle, le père Sean, la mère Janet et leur fille Tiffany, a dit des choses comme : « Nous avons toujours vu nos enfants comme faisant partie de l'équipe. »[2] « Par nécessité, ils ont tout fait avec nous... »[3] « Nous faisions toujours des voyages missionnaires ensemble. Le fait de faire partie de ce ministère a façonné ce que je suis aujourd'hui. »[4] Sean et Janet accordent le mérite d'avoir donné naissance à leur incroyable ministère Homes of Hope à leur fille Andrea. « ...Ma fille de trois ans et demi, je lui reconnais le mérite d'avoir lancé le mouvement Homes of Hope, qui a bâti aujourd’hui plus de cinq mille maisons, parce que je l’ai juste emmenée avec moi voir la toute première construction de maison et qu'elle m'a inspiré à construire la deuxième. »[5]

Cela ne signifie pas que vous ne faites que des activités amusantes ensemble. Vous n'avez pas besoin d'exposer vos enfants aux dures réalités de la vie, mais s'ils font partie de l'équipe, selon leur âge, vous devez les inclure dans les défis de la vie réelle. Parlant de l'éducation de nos enfants sur le champ missionnaire, Darlene Cunningham a exprimé : « Toute la famille est appelée et nous ne devons pas toujours mettre nos enfants à l'abri des sacrifices et des difficultés liées au fait de suivre Dieu. »[6] Vivre et servir en équipe exige que nous traversions des épreuves ensemble.

Pas concret : Comment voyez-vous vos enfants ? Sont-ils des membres importants de votre équipe ou sont-ils un inconvénient ? Vérifiez votre attitude à ce sujet. Dans la mesure du possible, incluez-les dans le fonctionnement quotidien du ministère. Lorsqu'on lui a demandé comment sa famille avait influencé sa décision d’entrer dans le ministère, mon fils David a répondu :

Nous avons été inclus dans presque tous les éléments de la vie du ministère. Qu’il s'agisse de travaux pratiques, d’aider dans les tâches, de participer à des réunions, de temps de louange, de conférences, d’évangélisation ou de traduction pour les équipes. Nous étions également autorisés à partager ce que le Seigneur nous disait pendant les temps d'intercession, d’écouter le Seigneur et de participer avec la prise de décision pour discerner les pas qu'il nous a disait de faire. Cela nous a permis d’avoir un sentiment d'appropriation et d'appartenance dans le ministère. Par conséquent, nous nous sommes sentis accueillis, valorisés et en confiance.[7]

En tant que parents, nous devons trouver un moyen pour que cela se produise. Communiquer, communiquer et communiquer pourquoi vous, en tant que famille, faites ce que vous faites. Parlez et priez ensemble au sujet des victoires et des défis. Quand j'ai demandé à notre fille Lydia ce qu'elle pensait être la clé, elle a répondu : « La communication, toujours communiquer à vos enfants la raison de ce que vous faites, pourquoi vous le faites, l'importance de tout cela et pourquoi vous les impliquez dans tout ce que vous pouvez. »[8]



4. La clé de la prière

En tant que chrétiens, nous connaissons tous l'importance de la prière. Nous pouvons même avoir des temps de prière spécifiques, mais ce que Dieu cherche, c'est une vraie relation. Dans 1 Thessaloniciens 5:16-18, nous voyons que le désir de Dieu est d'avoir une relation constante avec nous. « Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Soyez reconnaissants en toutes circonstances, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. » Essentiellement, ce que Dieu dit, c'est que je veux être en relation avec vous en tout temps. Comment est votre attitude de cœur et votre communication avec Dieu ? Qu'est-ce que votre vie démontre dans ce domaine ?

Pas concret : Nous devons vivre cette véritable relation et communication avec Dieu « 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ». Nos enfants ont besoin de nous voir prier pour eux, pour les autres, pour les nations et simplement passer du temps avec Dieu. Dans la mesure du possible, faites-les participer avec vous à la prière. Incluez-les dans la reconnaissance envers Dieu pour les bénédictions, les victoires et le salut qu'il leur a donnés ainsi qu'à la famille. Invitez-les à se joindre à vous pour intercéder auprès de Dieu pour les besoins des autres et qu'ils le prient pour la nourriture, la santé et tout autre besoin que vous pourriez avoir en tant que famille ou ministère. Intercédez pour les dirigeants, les nations, les groupes ethniques, les missionnaires, les pauvres, etc. Apprenez-leur à entendre la voix de Dieu et à obéir à ce qu'il leur demande de faire. Cela leur permettra de ne plus se concentrer sur eux-mêmes, mais sur Dieu et sur les autres.



5. La clé de la démonstration

Jésus a prêché par l'exemple. Alors que Jésus marchait, mangeait, riait, enseignait et servait avec ses disciples, il a vécu et modélisé les valeurs du Ciel, créant une culture du royaume. Jésus a pratiqué le modèle (faire d'abord, puis enseigner). Laura Beth Jones, dans le livre Master Leaders dit : « La culture est un mode de pratique socialement transmissible. Il ne s'agit pas de ce qui est écrit. Les manuels de règlements et de procédures ne servent à rien. Les leaders doivent modéliser la culture au jour le jour, ou elle ne s'enracinera jamais. »[9]

Comme Jésus, cette transmission des valeurs de Dieu et de son cœur missionnaire ne peut se faire qu’en vivant sa vie avec ses enfants. Paul Abel, implanteur d'églises de deuxième génération au Brésil, le dit bien : « Le christianisme est un style de vie. Être missionnaire n'est pas un travail, c'est ce que nous sommes. Aimer Dieu et Sa Parole en premier lieu. Aimer la famille et lui donner une attention et un amour particuliers, en les encourageant et en s’y investissant. Faire sentir aux enfants qu'ils sont un élément important du ministère. Ne pas être égoïste, mais partager ce que nous avons et qui nous sommes avec les autres. » Je ne pourrais pas être plus d'accord, c’est la démonstration d'une vie chrétienne authentique dans tout ce que nous faisons en tant que parents et qui créera une culture missionnelle familiale.

Quand on a demandé à mon fils David pourquoi il avait décidé d'entrer dans le ministère, il a dit : « L'appel du Seigneur était là dès mon plus jeune âge. C'est arrivé parce que j'étais dans un environnement qui permettait même d'entendre le Seigneur dans cette région, d'être ouvert à Dieu dans cette région, et j’ai été encouragé à écouter Dieu dans cette région. J'ai donc reçu un appel distinct à la mission depuis mon enfance. »[10]

Pas concret : Pour moi, la prière a toujours été un moment très privé et intime avec Dieu. Quand je priais et qu'un de mes enfants entrait dans la pièce, j'agissais rapidement comme si je faisais autre chose, mais Dieu m'a repris. J'ai senti Dieu me dire : « Comment tes enfants vont-ils apprendre à prier à moins que tu ne leur montres un exemple à suivre ?

En tant que parents, vous êtes des leaders et vos disciples les plus importants sont vos enfants. Tout ce qui entoure vos enfants rivalise pour obtenir leur attention et leur temps. Ils sont constamment bombardés par les valeurs et les désirs du monde. Vous ne pouvez pas vous permettre de laisser les médias ou d'autres créer les valeurs et la culture de vos enfants. Vous devez mener la danse. Soyez intentionnel, ils ont besoin de vous voir démontrer quotidiennement les valeurs et le royaume de Dieu. Dans la mesure du possible, incluez vos enfants dans tout ce que vous faites, pas seulement dans les événements, et pas seulement le travail, mais dans tout. Cela leur permettra de vous voir prier, servir, adorer, vous amuser, pleurer et gérer les difficultés avec Dieu. Alors que vous vivez votre vie ensemble, recherchez ces moments enseignables. C'est ainsi que Jésus faisait des disciples ; il a conduit par l’exemple. Cela prend du temps et demande du travail, mais les résultats en valent la peine.



[1] Shupe, p. 169.

[2] Sean Lambert, interview.

[3] Janet Lambert, 3ème génération missionnaire sur quatre, directeur du campus de JEM San Diego Baja, Campus de San Antonio del Mar, interview par l’auteur, 13 juin 2015, Port YWAM, Kona Hawaii.

[4] Tiffany Lambert, 4ème génération missionnaire sur quatre, Membre du personnel de l’Ecole de Formation de Disciples, Université des Nations de Kona, Hawaii, interview par l’auteur, 13 juin 2015, Port YWAM, Kona Hawaii.

[5] Sean Lambert, interview.

[6] Darlene Cunningham, "YWAM Mission True," (Cours, ExecMAL, Module 3, University des Nations, San Antonio del Mar, Mexique, 21 février 2015).

[7] David Tracy, 5ème génération missionnaire sur cinq, directeur de JEM Panama City, Panama, interview par l’auteur, 22 juin 2015, JEM Panama City.

[8] Lydia Tracy, 5ème génération missionnaire sur cinq, étudiante à Regent University, interview par l’auteur, le 16 mai 2015, Regent University, Virginia Beach, VA.

[9] George Barna, Master Leaders, (Carol Stream, IL: Barna Books, impression de Tyndale Publishers,
2009), p. 51.


[10] David Tracy, interview.