samedi 3 février 2018

Thèse de Guy 24



Heidi Baker et Iris Global

Heidi Baker (née en 1959) et son mari Rolland (le petit-fils de H. A. Baker) sont des missionnaires qui ont servi pendant douze ans en Asie, puis à partir de 1995 au Mozambique. Ils ont fondé Iris Ministries (aujourd’hui Iris Global[1]), qui sert en particulier parmi les enfants pauvres et sans abris au Mozambique.[2] Ils ont commencé avec rien, puis après quelques mois ont reçu un orphelinat délabré à Maputo avec quatre-vingts enfants. A partir de là, le ministère s’est répandu pour inclure le forage de puits, des centres de santé gratuits qui servent les pauvres et les malades, des programmes de nutrition, des écoles primaires et secondaires, des activités artisanales et maintenant plus de cinq mille églises implantées au Mozambique et au total plus de dix mille églises dans plus de vingt nations. Ils ont de multiples «bases» avec des écoles bibliques organisant des missions pour toucher leur communauté et des écoles publiques de grande qualité. Leur ministère est connu pour les miracles qui s’y produisent, et en septembre 2010, le Southern Medical Journal a publié un article rapportant l’évidence d’«améliorations importantes» dans les fonctions visuelles et auditives parmi les sujets présentant des handicaps avant d’avoir reçu la prière de ce ministère.[3] Heidi exerce souvent son ministère avec des équipes d’enfants dans leurs missions d’implantation d’églises. Elle a écrit ses expériences dans plusieurs livres, comme Il y aura toujours assez (2003), S’attendre aux miracles: Histoires vraies de la puissance de Dieu au 21ème siècle (2015), Poussée par l’amour (2009), Apprendre à aimer (2014) et Accueillir le miracle (2015). Leur ministère est aujourd’hui global, avec des bases sur les cinq continents. 

Bill Wilson et Metro World Child

Retournons aux Etats-Unis. Quand il était enfant, Bill Wilson (né en 1947) a vécu la souffrance et le désespoir de l’abandon. Un jour, alors qu’il descendait une rue avec sa mère, ils se sont assis sur un banc. Elle s’est levée et lui a demandé de rester là en attendant qu’elle revienne. Elle n’est jamais revenue. Un chrétien qui avait remarqué Bill assis tout seul depuis plusieurs jours s’est arrêté et l’a emmené chez lui. C’est là que la relation de Bill avec Dieu a commencé.

A partir de la souffrance, de l’appauvrissement et de la solitude de son propre abandon, il a développé un cœur de compassion pour les enfants qui souffrent tout autour du monde. Des ghettos américains à la montagne d’ordures de Manille, Bill Wilson a cherché à sauver les enfants qui souffrent.

Il a établi Metro World Child (anciennement Metro Ministries) en 1980 dans ce qui était un des quartiers les plus difficiles de Brooklyn, connu pour ses histoires de gangs, de violence, de crimes, de drogue et de pauvreté. Son ministère est aujourd’hui global et actif sur quatre continents.  

A Bushwick, la violence constitue un style de vie et une menace constante. Wilson s’est fait battre, poignarder et tirer dessus. Pourtant, il persévère et refuse de quitter le quartier ou d’abandonner les enfants qui grandissent dans un tel environnement. Pour cette raison, ses efforts ont fait une différence, non seulement dans les vies des enfants, mais aussi dans l’ensemble de la communauté.

En raison du succès des programmes de Metro, le président George Bush, Sr. a invité Bill Wilson à rejoindre la Commission Nationale pour les Familles Urbaines Américaines en 1991. L’influence de Metro a aussi été identifiée comme un des facteurs ayant conduit à une baisse remarquable du taux de criminalité dans le quartier de Bushwick.

Aujourd’hui, Wilson voyage tout autour du monde, parlant dans des églises aux Etats-Unis et plus largement chaque semaine. Et ses programmes et ses techniques sont dupliqués dans des villes du monde entier. Pourtant, un élément reste constant: Wilson est là au cœur de la jungle de Brooklyn, conduisant le bus scolaire qui ramasse les enfants pour l’école du dimanche.[4] Metro sert près de 100’000 enfants chaque semaine par ses programmes extra-scolaires, ses cultes d’écoles du dimanche, ses parrainages d’enfants et ses visites à domicile.[5] Bill Wilson a écrit plusieurs livres, le plus connu étant A qui est cet enfant?[6]




 
[1]. Iris Global, consulté le 19 décembre 2014, https://www.irisglobal.org/.

[2]. Christy Biswell, «Heidi Baker: Intimacy for Miracles,» Christian Broadcasting Network, extrait du 14 mai 2009.

[3]. Candy Gunther Brown et al., «Study of the Therapeutic Effects of Proximal Intercessory Prayer (STEPP) on Auditory and Visual Impairments in Rural Mozambique,» Southern Medical Journal 103 (9), pp. 864-869.

[4]. «Founder, Bill Wilson,» Metro World Child, consulté le 18 décembre 2014, http://www.metroworldchild.org/ about-us/bill-wilson.

[5]. «Who we Are,» Metro World Child, consulté le 18 décembre 2014, http://www.metroworldchild.org/ about-us/who-we-are.


[6]. Bill Wilson, A qui est cet enfant? (Yverdon, Suisse: Editions Jeunesse en Mission, 2000).