lundi 19 août 2019

Agressions sexuelles et secrets douloureux (6)

6 - Plusieurs éléments sont guérissants
- Pour la victime il est guérissant de sortir du silence, d'exprimer sa souffrance et d'être cru par la personne qui écoute. Parler et être écouté est puissant et va rompre la confusion et le sentiment d'abandon.

- Être écouté c'est sentir la compassion de celui qui écoute, cela favorise la confiance et libère la parole. Je ne dirais jamais assez combien écouter des victimes qui partagent leur vécu est puissant libérateur. Ce n'est pas juste une entrée en matière pour passer rapidement à la suite. Écouter vraiment enclenche la guérison. 

- Écrire son parcours est aussi source de restauration. L'écriture de son parcours de vie pour certains est source de guérison. 

- Guérir dans les relations en sortant de l'isolement. Les agressions sexuelles favorisent l'isolement. La victime a tendance à se replier sur elle-même, s'isoler et rencontre des difficultés à investir dans de nouvelles personnes. "Il n'est pas bon que l'homme soit seul". Il faut tout faire pour briser cet isolement et favoriser des rencontres. Par exemple participer à un groupe de parole comme en propose AIVI (Association Internationale des Victimes de l'Inceste)

- Favoriser le fait que la personne aidée rejoigne une association locale, pour retrouver le sentiment d'être utile dans un espace de rencontre et d'activités partagées.

- Aider c'est aussi plus simplement donner des adresses utiles et des n° de tel gratuits pour avoir une assistance et des conseils précis. Vous trouverez tout ça sur mon site web à la rubrique "CONTACT"

- La démarche pénale elle aussi est aussi guérissante car le plus souvent la victime subit deux agressions, l'abus sexuel et le déni familial. La condamnation de l'abuseur par le tribunal mettra une fin aux mensonges des proches, aux doutes émis sur la véracité des faits et reconnaîtra enfin la souffrance endurée.

- Certaines formes de thérapie ont aussi leur place.

- Pour la guérison spirituelle, l'espace me manque ici pour parler des différentes écoles de l'accompagnement pastoral. Disons que la relation d'aide est très exigeante. On ne se forme pas en 5 mn. La première chose à faire c'est toujours de commencer par un travail sur soi pour ne pas enseigner ce qu'on a besoin d'apprendre. Si, après être restauré, vous avez toujours envie d'aider les autres, alors vous pourrez peut-être être utile. A ce moment-là il faut se former à certains outils d'écoute et de connaissance des processus de changement et d'accompagnement. Tout cela demande du travail et du temps. Il convient également de développer la pensée de travail en équipe, et en réseau car on ne peut pas réussir seul. En réseau veut dire ici avec les ressources de la cité, avec les associations d'aide aux victimes, les services sociaux, les assistantes sociales, etc. selon les besoins de la personne. On peut également avoir besoin de conseillers pour la réinsertion professionnelle. Il faut travailler avec les outils et les ressources de l'église et de la cité.

Je terminerai ce tour rapide en vous disant "soyez curieux". Tout est sujet de formation et d'apprentissage, il faut être ouvert et se cultiver sans cesse. Comprendre quelqu'un c'est aussi comprendre son histoire, son contexte culturel d'origine, ses us et coutumes, ses valeurs très spécifiques parfois, etc.

On mesurera la réalité du changement en fonction de la dissociation que la personne aura développé par rapport aux évènements vécus, mais également dans sa capacité à réinvestir dans de nouvelles relations.

Pour parler vrai, le processus des guérisons est long. "Guérisons" est écrit au pluriel, car il faut guérir les pensées, les émotions, le corps, mais aussi les relations à soi, aux autres et également à notre travail.

On ne peut réussir seul. Pour aider et être aidé nous avons besoin d'écoute, de compassion, de bénévoles, de professionnels, d'associations, etc. J'aime ce proverbe africain qui dit : "Élever un enfant, ça prend tout un village"

Jean-Louis Lafont  jlouislafont@wanadoo.fr - www.jeanlouislafont.com

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire